Nicolas_SARKOZY_ReflexionFace à la crise financière internationale, plus que jamais les peuples ne peuvent plus être divisés.

En Europe, notamment, où le Président français Nicolas Sarkozy a lancé un appel à l'unité et à la formation d'un gouvernement économique commun.

Une idée qui, même si elle est bonne en soi, n'en finit pas de diviser les 27.




Mais Nicolas Sarkozy n'en démord pas.

Jamais, selon lui, l'Europe n'avait eu autant besoin d'unité. Parce que cette union est essentielle, assure t-il, si l'Europe veut faire entendre sa voix dans le concert des nations.

"Je maintiens : face à la crise économique qui s'annonce, la coordination de nos politiques économiques est une ardente obligation", a déclaré le chef d'Etat français.

Il n'y a pas d'autre choix, ajoute t-il encore, que de se comprendre, que de s'écouter et aussi de regarder les expériences réussies. Bref, d'essayer tous ensemble, sur un continent où autrefois tous les pays ont fait la paix, de préserver la croissance en se coordonnant.

Et notre président a une fois encore, raison.

Il est plus qu'urgent de redonner à notre continent une vision, un caractère, une colonne vertébrale. Une ambition aussi. Ce qu'il faut, c'est une Europe qui pèse dans la balance internationale.

Si les Américains sont capables de s'unir derrière leur nouveau Président, pourquoi les Européens ne seraient-ils pas capables de s'entendre sur un même projet et des valeurs communes ?

A chacun ses défis. Voici le nôtre.

Sachons apprécier, une fois encore, le côté visionnaire de Notre Président, Nicolas Sarkozy.

Avec Obama, il ne sera jamais trop tard pour enfin sauver ce monde.